70 Questions sur les rites funéraires Agrandir l'image

70 Questions sur les rites funéraires - Sheikh al 'Uthaymin

8,00 €

Question n°1 :
Que doit faire celui qui est assis auprès de l’agonisant ? La récitation de la sourate « Yâ-Sîn » auprès de l’agonisant est-elle confirmée par la Sounna ou non ?

Réponse n°1 :
La visite du malade fait partie des droits que les musulmans ont les uns envers les autres. Il est souhaitable que celui qui rend visite au malade, l’appelle à se repentir etc..

Plus de détails

Livraison estimée à partir du 19/12/2018

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis dans cette langue

Avec ce produit vous aurez sûrement besoin de:


Qu'y a-t-il après la mort ? - Abdullah ibn Ibrahim Ar-Raouji

10€

Abdullah ibn Ibrahim Ar-Raouji


Se rappeler la Mort - Sheikh de 'Abder-Razzaq Al-Badr

2€

Sheikh de 'Abder-Razzaq Al-Badr


Paiement 100% sécurisé
Service client réactif 7j/7
Satisfait ou remboursé *

Plus d'information pour 70 Questions sur les rites funéraires - Sheikh al 'Uthaymin

Question n°1 :
Que doit faire celui qui est assis auprès de l’agonisant ? La récitation de la sourate « Yâ-Sîn » auprès de l’agonisant est-elle confirmée par la Sounna ou non ?

Réponse n°1 :
Au nom d’Allah, L'Infiniment Miséricordieux, Le Très Miséricordieux
Toutes les Louanges reviennent de droit à Allah, Seigneur (Souverain) des mondes. Qu'Allah couvre d'éloges, salue et bénisse notre Prophète Muhammad, ainsi que sa famille et l’ensemble de ses compagnons... La visite du malade fait partie des droits que les musulmans ont les uns envers les autres. Il est souhaitable que celui qui rend visite au malade, l’appelle à se repentir et lui fasse part de ce qui lui incombe en matière de recommandation. Il invite celui-ci à occuper son temps par l’évocation d’Allah -Gloire et pureté à Lui- car le malade a besoin de ce genre de choses. S’il est à l'agonie et qu’apparait clairement à la personne qu’il est mourant, il convient de l'encourager à répéter : "La Ilâha Illa Allah " comme le Prophète (Qu’Allah le couvre d’éloges et le salue) l’a ordonné. Il évoque Allah auprès du mourant en parlant suffisamment fort de manière à ce qu’il l’entende, afin qu’il s’en rappelle et évoque Allah à son tour.

Les hommes de science ont dit : « Il ne faut pas le lui ordonner car il se peut que sa poitrine se resserre, s’il est contraint et refuse de répéter : "La Ilâha Illa Allah ", cela aurait donc pour conséquence une issue malheureuse. Il est préférable qu’il le lui rappelle en lui soufflant cette formule, c'est-à-dire en la prononçant près de lui ». Et les hommes de science ont dit ensuite : « S’il l’a encouragé en ce sens, que celui-ci s’en rappelle et prononce : "La Ilâha Illa Allah ", il doit alors observer le silence et ne pas converser avec lui après cela afin que ces dernières paroles soient : "La Ilâha Illa Allah ". S’il reparle à nouveau – c'est-à-dire l’agonisant – alors il faut l'encourager à répéter la formule une seconde fois afin que ces dernières paroles soient : "La Ilâha Illa Allah ". » Fin de citation

Quant à réciter [la sourate] « Yâ-Sîn » auprès de l’agonisant, ceci est considéré par beaucoup de savants comme étant une Sounna et ce conformément à la parole du Prophète (Qu’Allah le couvre d’éloges et le salue) : « Récitez « Yâ-Sîn » auprès de vos mourants ». Cependant, certains savants ont remis en cause son authenticité et l’ont qualifié de faible. Quant à ceux qui l’ont qualifié d’authentique, sa lecture est considérée comme étant une Sounna et pour ceux qui l’ont jugé faible, ce n’est pas le cas – c'est-à-dire la lecture de [la sourate] « Yâ-Sîn » – n’est pas une Sounna.

Avis des utilisateurs ayant acheté ce produit

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...